Survivre à la mort de son enfant

Charlotte LégaréEn avril 2013, Charlotte Légaré est décédée des suites d’un cancer du pancréas. Charlotte était la fille bien-aimée de Laurette et Gaston Légaré, et la conjointe de Pierre Dansereau.

Un parent ne devrait pas avoir à supporter la détresse associée à la perte d’un enfant. Pourtant, c’est exactement ce qu’a vécu Laurette Légaré. Aujourd’hui âgée de 97 ans, madame Légaré a survécu au décès de son mari, de son fils et de sa fille Charlotte.

Charlotte, une femme, une collègue et une amie formidable

Charlotte a été à l’emploi du département des études supérieures et postdoctorales de l’Université McGill pendant une vingtaine d’années. Elle était très appréciée et profondément aimée par ses collègues. D’ailleurs, en 1995, Charlotte recevait le prestigieux Prix d’excellence en service qui avait pour but de reconnaitre sa contribution remarquable à l’éducation postdoctorale par tous les membres du personnel administratif et de soutien du département. Charlotte était au coeur de la vie de son département. C’est pourquoi, lors de son décès, le drapeau de l’université a été mis en berne pour une journée.

Charlotte ne sera pas décédée en vain

Pierre Dansereau et Laurette LégaréAucune somme d’argent ne pourra ramener Charlotte à sa mère. Cependant, pour madame Légaré, la création du Fonds commémoratif Charlotte Légaré constituait un moyen de conserver son souvenir bien vivant en plus de contribuer à sauver des vies.

« Les quelques dons que j’ai versés à ce jour à la Société de recherche sur le cancer me permettent d’honorer sa mémoire et contribuent à soutenir directement la recherche sur le cancer du pancréas - le type de cancer qui a emporté ma fille. Je ne veux pas que d’autres familles aient à connaitre une souffrance semblable à celle que nous avons traversée, mon gendre et moi. »

« Nous devons maintenant aller de l’avant. Toutefois, il était important pour nous de donner un sens à sa mort tout en ayant une pensée pour les générations futures », déclare Pierre Dansereau, le conjoint de Charlotte. « Elle serait si heureuse d’apprendre que nous commémorons sa mémoire de cette manière et que la recherche sur le cancer du pancréas se poursuivra grâce à elle ».

À propos du cancer du pancréas

  • Le cancer du pancréas est la quatrième cause principale de décès par cancer tant chez les hommes que chez les femmes.
  • Le cancer du pancréas présente le plus faible taux de survie à 5 ans; sur 100 femmes et 100 hommes, seulement 8 femmes et 7 hommes survivront 5 ans après le diagnostic.

L'héritage de Charlotte et Laurette

C’est ainsi que le Fonds commémoratif Charlotte Légaré fut créé en 2013. À ce jour, les dons souscrits au Fonds ont permis de soutenir trois projets de recherche prometteurs sur le cancer du pancréas, des projets qui n’auraient pu aller de l’avant sans le soutien de madame Légaré.

« Je sais que les sommes que j’ai souscrites ont le pouvoir d’attirer d’autres dons. J’espère que, par mon exemple, d’autres personnes seront inspirées et disposées à donner au suivant en finançant la recherche sur le cancer! », précise madame Légaré. « J’espère aussi qu’avec le temps, nous serons en mesure de financer davantage de recherches. D’ailleurs, je suis ravie des progrès réalisés à ce jour dans le dépistage et le traitement du cancer du pancréas. Je sais que mes dons ont contribué à ces avancées. Je suis heureuse de faire ainsi ma part. »

Madame Légaré agit selon ses convictions. Non seulement a-t-elle créé le Fonds, mais elle a également inclus la Société de recherche sur le cancer dans son testament. C’est donc dire que l’héritage qu’elle lèguera à la recherche survivra même après son départ.